Tu es mon autre

Projet mené en 2019

Partenaire : Asbl Aide aux personnes déplacées – Liège
Artistes intervenantes : Zazie Prignon (artiste de la parole) –  Judith Melin (artiste designer)
Coordination Théâtre de la parole : Magali Mineur

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles (Education Permanente)

Thématique

Le langage artistique comme outil pour impliquer les membres d’une minorité culturelle à la vie et dimension citoyenne de leur nouveau quartier. La mémoire collective a été utilisée pour servir d'outil à la lutte contre les fractures sociales, spatiales et culturelles.

Présentation du partenaire pour ce projet

L’Aide aux Personnes Déplacées (Liège) est une association active depuis 70 ans dans le domaine de l’accueil et de l’accompagnement du public migrant. Parmi ses missions, elle organise notamment des modules de formation en français langue étrangère et citoyenneté, dans le cadre du Parcours d’Intégration mis en place par la Région Wallonne. Lors de ces formations, l’équipe des formateurs est toujours en recherche d’opportunités d’inscrire l’apprentissage de la langue et la découverte de la société dans des expériences vécues.

Objectifs

  • Le langage artistique comme outil pour impliquer les membres d’une minorité culturelle à la vie en société et à la dimension citoyenne.
  • Fédérer des publics dans une même dynamique en permettant de développer sa culture, son humanité tout en allant à la rencontre des cultures et des humanités de l’Autre
  • La création artistique comme outil de connaissance d’une culture, et de la tradition populaire qui en fait partie
  • Sensibiliser à la découverte de son passé, de son histoire souvent métissée et in (mé) connue et initier un mouvement de transmission des « anciens » et/ou « adultes » vers les plus jeunes générations en invitant à se saisir de son passé comme révélateur de personnalité
  • Initier un questionnement citoyen pour interroger par le vecteur du rire et de la facétie la société, ses règles, ses normes, son cadre et ses dimensions politiques.
  • La mémoire collective comme outil pour lutter contre la fracture sociale, spatiale et culturelle
  • Renforcer l’apprentissage du français
  • Permettre à des primo-arrivants qui s’intéressaient à l’art et à la vie culturelle avant leur exil de renouer avec une pratique source de lien social et d’équilibre personnel ;
  • Faire vivre aux personnes qui n’ont jamais eu l’opportunité de s’impliquer dans une production collective une expérience qui éveille leur curiosité pour la culture.
  • Aborder, par le biais de la production culturelle, des sujets qui surprennent, enthousiasment, parfois interrogent les personnes exilées de leurs pays,  (on peut penser à la manière dont les relations sociales ou familiales se reconfigurent en Belgique), ce qui peut par ailleurs permettre de déconstruire les préjugés que certains nourrissent à l’égard de la société d’accueil.
  • Renforcer l’estime de soi et ainsi faciliter le travail d’insertion que ce soit sur le plan social ou professionnel ;

Support

Réalisation collective de trois récits à l’écriture, à l’oral et au tissage, à la broderie et par le travail du tissu en général (triptyque d’exposition)
Livret pédagogique
Livret des histoires

Pistes d'utilisation de l'outil

La méthodologie utilisée pour la réalisation de ce projet peut être transposée à n'importe quel groupe en apprentissage de la langue française.

C’est au travers de multiples étapes et sans vision claire d’un aboutissement pré-conçu que les artistes ont « joué » le jeu de la découverte et du cheminement aux côtés des participants et non en tant que guides mais en tant que soutien pour les faire avancer selon leur envie. Ainsi et au fil des rencontres, s’est tissée une œuvre commune, qui malgré ses failles repose sur une force collective rare et riche d’enseignements.

Diffusion

Nous souhaitons donner de la visibilité au travail réalisé, notamment en le présentant sur le site de l’association Aide aux personnes déplacées et en en donnant un écho sur Facebook ainsi que dans le périodique Actions réfugiés (diffusé à 1500 exemplaires en français et 500 exemplaires en néerlandais). Cette première production pourrait en outre servir de support pour motiver ultérieurement d’autres groupes à s’impliquer dans une démarche collective de ce type. Nous diffuserons l’outil.

Contact

Animation, formation et accompagnement ainsi que mise en place d’un évènement – Magali Mineur –magali.mineur@theatredelaparole.be


À la carte | Tout voir

Voici les histoires réalisées par les participants. Celles-ci accompagnent le triptyque d’exposition.

Découvrez les en suivant leur ligne du temps:

En 1919

En 2019

En 2119

Education permanente

Retrouvez notre programmation complète sur notre page consacrée à l’éducation permanente