Formation continuée

Des ateliers de formation continuée

La formation continuée s’adresse aux professionnels du conte. Emmanuelle Saucourt a ainsi donné deux ateliers indépendants en vidéoconférence en novembre 2020 : Questions de répertoire et Sources coloniales. En 2021, retrouvez Un peu de piment pour madame Parole de Fidèle Anato, ainsi qu’un stage de Patric Rochedy. Celui-ci vous emmène à la découverte de la balade contée sur le thème du légendaire végétal.

Fidèle Anato

Mahuna Fidèle Anato (alias le baobab) est un jeune artiste polyvalent, promoteur culturel du Bénin. Il aborde maints domaines des arts vivants, et depuis 2011 le management de l’action culturelle. Il étudie au Centre de Formation et de Recherche en Arts Vivants (Burkina Faso) et à l’Ecole Internationale de Théâtre (Bénin). Sociétaire du Ballet National du Bénin, il y passe alors quatre ans et fait des expéditions artistiques dans le monde entier. 

Aujourd’hui au cœur d’une carrière artistique fleurissante, il coordonne parallèlement plusieurs projets d’envergures. Doublement meilleur comédien et lauréat de concours de musique live, il a aussi représenté le Bénin aux Jeux de la Francophonie à Nice en 2013. En 2017, il accompagne la délégation béninoise médaillée d’Or en côte d’Ivoire.

Patric Rochedy

Patric Rochedy est né à la campagne, sa parole est ancrée dans les terres. Quand il parle de plantes, de bergères, de loups, il sait donc de quoi sont fait ces mondes-là. Berger de famille, il a de fait hérité ce savoir. Il a récolté les plantes dès l’enfance d’une part pour nourrir les lapins et d’autre part pour soigner les bronchites. Quant aux loups, c’est à la fois une histoire de transmission ancestrale, et d’observation. De ses amis bergers et de son fils « référent loup » dans les Alpes du sud. Quand il raconte, c’est donc en terrien et voyageur infatigable qu’il transmet ces savoirs anciens.

Découvrez les ateliers

 

DATES : reportée
PAR Fidèle Anato
TARIF : 120 euros
LIEU : au Théâtre de la parole

CONTENU :

Un peu de piment pour madame  »Parole » permettra de transmettre des outils liés à l’utilisation de la percussion ferrée en forme de pectoral de pigeon (l’excellent voilier) : HOUELEKON (une toute petite percussion portative et malléable du Bénin). Tant en tant que percussion, qu’en tant qu’accessoire de jeu ou même d’élément de costumes (collier ou autres). Cet instrument tel le voilier dont il prend la forme de la poitrine peut être un bon et excellent entremetteur intra texte (pour nourrir des transitions ou permettre de la variété), un signal sonore pour distiller ou distribuer de la parole au public de partout ou même, un accompagnateur de l’orateur (à la manière des griots d’Afrique) » en amont et en aval des récits.

Cette formation prend son sens dans la contribution particulière qu’un artiste polyvalent, professionnel des arts peut apporter aux artistes de la parole en Belgique, désireux de découvrir une autre facette de leur pratique. Elle suggèrera à cet effet, un développement de la musicalité de la parole par les transitions, les appels de pieds ou perches au public et l’apport d’éléments nouveaux (musique, chanson, onomatopées, danse, mime, claquettes, etc.) pour nourrir les espaces textuels, scéniques comme publiques.

formation continuée

 

DATES : du 23 au 25 juin 2021
PAR Patric Rochedy
TARIF : 180 euros
LIEU : au Théâtre de la parole

CONTENU :

L’objectif de ce stage est de permettre à des conteuses et des conteurs de s’approprier un territoire donné au travers de l’observation de la flore, du paysage traversé et, au travers du légendaire relatif au végétal, le redécouvrir sensiblement. S’approprier un territoire, c’est se laisser  »embarquer » par le paysage traversé, se le mettre en bouche, en sens, en s’ouvrant à ce qu’il nous offre, c’est faire appel à notre sensibilité profonde afin de rentrer en lien avec lui.

Les axes de travail privilégiés sont :

  • la découverte de la flore

À partir de l’observation et des connaissances des un(e)s et des autres, nous recenserons les plantes reconnues puis nous les classerons suivant l’intérêt qu’elles ont ou pourraient avoir du point de vue du légendaire.

  • l’étude des légendes relatives à la flore

À partir des documents et connaissances rassemblées nous étudierons celles qui peuvent être adaptées, et sous quelle forme, au territoire traversé.

  • la découverte et la mise en pratique des techniques d’une Balade Contée à orientation  »Légendaire Végétal »

En étudiant sur le terrain les possibilités et impossibilités d’installer ici où là des contes relatifs au  »Légendaire Végétal » les conteurs réfléchiront à leur mise en situation dans un cadre et pour un public donné.

en pratique

Inscription aux formations par mail à ecoleduconte@theatredelaparole.be (Attention : L’inscription n’est validée qu’après confirmation du secrétariat et réception du paiement)