UNE

Projet mené en 2020

Sur une proposition originale de Régine Demey
Coordination générale Magali Mineur
Artiste intervenante Bénédicte Wesel

 

Thématique

La question de l’expression de soi, du territoire « intime » vers l’extérieur sera posée dans le cadre de la psychiatrie et/ou de la santé mentale grâce au vecteur artistique. Plus particulièrement l’art plastique (la sculpture) sera au service de l’expression individuelle et collective afin de rendre visibles ces territoires, d’établir un terrain de plus grande égalité, de susciter une autre forme d’écoute de l’Autre, de susciter la curiosité, ... de réaliser un.des support.s qui fassent lien entre les citoyens.nes en situation de fragilité psychologique et les citoyen.nes du monde extérieur.

Les partenaires du projet

Le Domaine
Espace 51
Toutella asbl

Objectifs

  • Utiliser le langage artistique comme outil pour impliquer les membres d’une minorité souvent perçue comme « invisible » par la société à la dimension citoyenne.
  • Fédérer des publics dans une même dynamique en permettant de développer la conscience de soi, son humanité tout en allant à la rencontre des Autres et des humanités de l’Autre
  • Proposer la création artistique comme outil de connaissance des territoires intimes, et de la parole au service de ce territoire pour mieux appréhender le monde
  • Sensibiliser au partage et à la transmission par la création artistique d’une réalité psychiatrique Autre.
  • Initier un questionnement citoyen pour interroger la société, ses règles, ses normes, son cadre et ses dimensions politiques par rapport au domaine de la santé mentale
  • Ouvrir la porte et s’appuyer sur la mémoire collective comme outil pour lutter contre la fracture sociale, spatiale et culturelle

On se réinvente pendant la crise sanitaire

Alors que les ateliers devaient commencer en mars 2020, le confinement a empêché toute réalisation avec le Domaine asbl.

Cependant, les liens ont été maintenus entre l’asbl partenaire Toutella (Régine Demey) et l’Espace 51 et les ateliers ont pu reprendre avec eux en août 2020 et jusqu’en décembre (10 rencontres dont une journée complète)

Les conditions de réalisation étaient difficiles cependant l’expérience et la volonté des artistes intervenantes, leur grande souplesse d’action également, ont permis à plusieurs participants.es (entre 3 et 7 personnes) de suivre plus ou moins régulièrement – d’une séance à l’autre le groupe fluctuait quant à son nombre – les ateliers. Ils avaient parfois lieu dans le couloir de l’Espace 51, puisque les conditions strictes d’interventions empêchaient toute réservation de locaux adaptés...

La circulation des personnes dans le couloir – territoire de passage a cependant été saisi par les artistes comme un territoire d’exploration privilégié et elles sont parvenues grâce à des capacités d’écoute et de réalisation à sensibiliser certaines personnes qui ont poursuivi le parcours pour certains.es jusqu’au 19 décembre, date à laquelle une journée en extérieur a été organisée au sein de l’asbl Toutella pour clôturer le projet avec les participants.es.

Ainsi l’outil final « valise pédagogique » comporte :

  • Un livret qui reprend les traces photographiques des réalisation en terre (sculptures), et une présentation de la méthodologie
  • Une série de cartes-jeu à deux faces (illustration par les représentations sculptées augmentées des récits/poésies) qui peut servir en exposition et qui s’emboîtent les unes dans les autres sous différentes formes. Cette partie de l’outil a été entièrement construite à partir des ateliers avec les participants.es. Elle reflète la dimension multiple de l’approche de la question des territoires par le sensible et plus précisément du territoire psychiatrique. Nous sommes constitués de plusieurs « fragments » représentés ici sous cette forme et qui renvoie à l’universalité de l’humain.

Pistes d'utilisation

L’outil présenté a été réalisé dans le cadre des missions d’Education permanente.

Ces pistes d’utilisation/pédagogiques ne sont que des propositions, chaque utilisateur.trice est invité.e à se saisir de l’outil comme il.elle l’entendra dans le respect de la dimension initiale et sans en détourner le propos.

Cet outil est le résultat d’un travail collectif mené dans des conditions particulières liées à la situation Covid de l’année 2020 avec des personnes de l’Espace 51 à Bruxelles. Ces conditions « restrictives » ont fait résonner la thématique des territoires comme jamais, puisqu’elle était au coeur de ce que la société dans son ensemble vivait à ce moment-là.

Ainsi le territoire psychiatrique celui que l’on perçoit parfois comme celui de l’enfermement, est devenu pour un temps une sorte de reflet des « enfermements » créés par la situation due au Covid – enfermement pour la sécurité sanitaire, enfermements dans des espaces segmentés, enfermements dans des situations rendues difficiles économiquement, d’un point de vue des relations sociales, familiales, ...

Utilisation première

La valise pédagogique comprend :

Un livret qui reprend les photographies des œuvres réalisées. Chaque œuvre présente un texte qui est le fruit de la réflexion entamée pendant les ateliers. Chaque texte peut être le support d’une discussion ouverte sur la thématique de :

  • La solitude
  • La stigmatisation
  • L’autorité médicale
  • La santé mentale qu’est ce que c’est ?

Une série de 12 cartes de jeu composée des photographies des oeuvres réalisées (y compris textes) et qui peuvent s’assembler de différentes manières.

Possibilité de créer un assemblage propre à chacun à partir des cartes et échanges.

Utilisation seconde

Organisation d’ateliers sur demande avec pour objectif la poursuite de la production des cartes afin de développer l’ensemble de départ par d’autres contributions tout public.

Diffusion

L’outil a été diffusé auprès des habitants du Domaine, de l’Espace 51 mais également auprès des associations d’Education Permanente.

Par ailleurs, le Théâtre de la parole a assuré la diffusion :

  • Grâce à son site à partir duquel des liens peuvent renvoyer à l’outil final et à son utilisation possible
  • Par Kaléidoscope - FWB
  • Par le « bouche à oreille » et le contact direct avec les acteurs sociaux, le public qui fréquente le Théâtre de la parole, les relations professionnelles dans le milieu social et artistique
  • Lors de toute demande faisant l’objet de réalisation des ateliers-outil à partir de la méthodologie reproductible

Contact

Animation, formation et accompagnement ainsi que mise en place d’un évènement – Magali Mineur –magali.mineur@theatredelaparole.be


À la carte | Tout voir

Education permanente

Retrouvez notre programmation complète sur notre page consacrée à l’éducation permanente