L’art de la parole, un outil pour l’éducation permanente

Des récits et des ondes est une émission radiophonique autour du conte et de l’oralité. Pour cette 16èmeémission, Magali Mineur, artiste de la parole et co-directrice du Théâtre de la parole a été invitée par Radio Campus Bruxelles au micro de Luisa Bevilacqua, Michel Verbeek et Roxane Ca’Zorzi, elle nous parle de l’art de la parole et d’éducation permanente ou, comme elle préfère l’appeler, d’éducation populaire.

Emission radio : Des récits et des ondes #16

Nous vous invitons à écouter l’émission de Radio Campus qui se compose de plusieurs parties résumées ci-dessous .

Le Théâtre de la parole (6 min 27) :

Le Théâtre de la parole est à l’origine un projet commun porté par des artistes, pour des artistes et avec des artistes. L’objectif était de créer une structure où l’on pouvait développer une programmation tout en gardant et en préservant  la vision de départ d’Hamadi, c’est-à-dire un projet commun, où l’on met en commun nos idées, et qui soit un projet d’artistes, pour les artistes, par les artistes. 

Création d’outils pédagogiques en éducation permanente (8 min 20) :

Depuis 2015, le Théâtre de la parole, soutenu par le secteur de l’Éducation permanente a formalisé la création d’outils pédagogiques. 

Quand nous créons un outil pédagogique, nous essayons d’envisager les ateliers non pas comme des endroits où des personnes (des artistes) qui « savent » viennent apprendre des choses à celles qui sont considérées comme « ne sachant pas ». Un outil pédagogique c’est une création collective dont la forme est le reflet du fond dégagé lors des ateliers, des rencontres. Magali Mineur insiste sur l’importance d’une égalité entre les participants et les artistes intervenants. Ils veillent à être disponible aux propositions et aux réflexions du public qui viennent en chemin. Il n y a donc pas de finalité à atteindre, mais plutôt un voyage commun qui va susciter une réflexion. C’est un apprentissage collectif.

La richesse des partenariats (15 min 10) : 

Les participants ont alors été guidés pour passer des témoignages à la réalisation graphique de leurs panneaux, d’abord sous forme d’une petite maquette. L’exposition a été accrochée pour eux dans la salle du Foyer Culturel, et Magali Mineur, co-directrice du Théâtre de la parole, est intervenue dans le cadre d’une animation. L’objectif de cet atelier : faire découvrir aux jeunes les panneaux réalisés par Hamadi. Ils ont été invités à choisir un panneau, à argumenter ce choix, expliquer ce qui les a marqué sur le panneau (le texte, les photos ?), à partager ce qu’ils avaient ressenti… A la fin de l’animation, ils ont reçu un panneau vierge pour réaliser à leur tour un collage sur le thème issu de leur collectage

Présentation de deux outils d’éducation permanente : 

Magali Mineur nous parle du projet Traversées en collaboration avec l’ASBL la rue (17min 50) ainsi que du spectacle L’ennemi intime écrit par Hamadi (19 min 51). 

Le collectage de mémoires (24 min):

Le collectage de mémoire permet d’aborder des thématiques en prenant appui sur des histoires existantes. Cette technique évite de « parler dans le vide » en utilisant des idées toutes faites sur un sujet. Car aborder une question avec un point de vue émotionnel, plus sensible, permet d’aller plus loin. Les mémoires individuelles sont importantes car toutes ces mémoires regroupées forment une richesse collective, qui nous rassemble sur l’essentiel et qui nous donnent accès aux points communs que l’humanité détient. 

« La barque », conte de tradition irlandaise (33 min 50) :

Magali Mineur raconte l’histoire d’une réalité vécue ou rêvée par un grand gaillard roux aux yeux verts. 

Des outils pédagogiques à venir (46 min 01) : 

https://www.gaffi.beOralités décoloniales est un futur outil pédagogique développé par le Théâtre de la parole en association avec le Gaffi. Il relève de notre histoire coloniale et nous invite à nous poser des questions sur la propagande et les vestiges que cette dernière a laissé dans notre quotidien et dans la vision que nous avons de l’Autre. 

Bella Ciao est un autre outil pédagogique déployé par Luisa Bevilacqua et Fatoum Abgar en coopération avec le Théâtre de la parole. À partir de chants traditionnels autour de la thématique du travail, différentes approches individuelles des participants dans la relation à leur propre travailsont approfondies. 

La reconnaissance de l’art (54 min) :

Faire reconnaitre l’art, vecteur d’éducation, comme une fin en soi sans qu’il ne soit considéré que comme un moyen de distraction a toujours été une lutte pour bon nombre d’institutions culturelles. 

 Bonne écoute : https://www.mixcloud.com/radiocampusbruxelles/des-recits-et-des-ondes-16-art-de-la-parole-et-education-populaire/

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.