Jeux d’enfance

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles (éducation permanente)
Partenaire : La Rue ASBL
Animatrice : Rachida El Kadi
Artistes de la parole : Christine Andrien

Coordination générale : Magali Mineur (Théâtre de la parole)
Artiste associée : Corrado Abate (ébéniste)

Thématique

La mémoire collective comme outil pour préserver les droits culturels par le biais des jeux de l’enfance.

Présentation du partenaire du projet

L'ASBL La Rue est une association d’éducation permanente, indépendante, créée en 1978 par des enseignants, des jeunes et des militants du milieu associatif molenbeekois. Elle est issue d’un comité d’habitants impliqués dès 1973 dans des luttes urbaines. Par une dynamisation des quartiers et selon une démarche globale et transversale, par un travail de proximité, elle vise une participation active à la vie sociale, économique, politique et culturelle dans les quartiers du Vieux Molenbeek.

Objectifs

D’après de nombreux sociologues, le jeu permet de développer l’être dans toute sa dimension psychologique, sociologique, identitaire, ... Il est le lieu de rencontre des enfants, des adolescents entre eux et avec les adultes. Il est également lieu de construction et puis de la transmission des savoirs, source de socialisation et de motivation. De plus il aide à développer l’imaginaire et à acquérir des outils critiques pour analyser le monde. Il permet aussi de s’essayer à dépasser des peurs, surmonter des angoisses, trouver un chemin, être dans l’action sans en subir les conséquences parfois violentes qui sont celles de la vie.

En somme il est un outil formidable de développement de l’individu depuis son plus jeune âge et jusqu’à l’âge adulte, et ce dans toutes les cultures.

Ces jeux seront explorés dans toutes leurs dimensions et de différentes manières pour aborder la mémoire collective et susciter la rencontre avec l’Autre dans ce qu’il a de même et de différent et sous couverts des jeux qui existent dans le monde, découvrir les approches culturelles ludiques qui nous fondent.

  • Le jeu comme outil de la construction identitaire (différents types de jeu pour se forger une identité, une estime de soi)
  • Le jeu comme facteur de socialisation (mon existence par rapport aux autres et des autres par rapport à moi-même, mes qualités et mes compétences)
  • Le jeu comme outil de construction du savoir
  • Le jeu comme source de motivation au plaisir
  • Le jeu comme outil de développement de l’imaginaire
  • Le jeu comme outil d’analyse du monde
  • Le jeu comme outil pour développer la pensée créative
  • La création artistique collective pour stimuler la cohésion de groupe et les relations intergénérationnelles
  • La rencontre avec une forme d’artisanat original pour sensibiliser à la création

Support

Le jeu composé de dés, blocs en bois et décor.

Jeux d'enfance est le projet mené 2019 avec un groupe d'hommes et de femmes apprenants en langue française auprès de l'ASBL La Rue. En 2018 nous avions déjà travaillé avec le même groupe à un autre projet autour des rituels de naissance et qui avait notamment donné lieu à un récit collectif intitulé « La parole d’un père ». Au cours de ce projet nous avons beaucoup parlé d’enfance, chaque participant en explorant ses souvenirs a raconté à quoi il jouait quand il était petit.

Ces échanges ont mis en lumière une proximité entre eux et les jeux auxquels ils jouaient quel que soit leur âge ou leur lieu de naissance. Le projet en 2019 est né de la volonté du groupe de continuer à explorer la mémoire collective par le biais des jeux auxquels on jouait quand on était petit. C’est un membre du groupe qui a eu l’idée de prolonger l’histoire inventée l’année précédente. C’est ainsi qu’est né le point dedépart du jeu : un jeu collaboratif, basé sur le principe du jeu de l’oie. Avec une histoire de base, un parcours semé de questions inventées par les participants sur la mémoire de l’enfance ainsi que de jeux d’adresse (empilage de cubes à 8 faces, saut à la corde, marelle, ricochets, osselets... )... Parfois le joueur pourra se retrouver devant une carte vierge de toute question, ce sera à lui à inventer une question qu’il aimerait poser sur l’enfance.

Réalisation, construction du jeu

Pour réaliser ce jeu, nous nous sommes nourris en allant visiter l’exposition "Children's games" de François Alijs au musée KANAL, en profitant d’une animation à la ludothèque SPECULOOS. Même si tous les participants n’étaient pas présents au cours de ces activités, elles ont durablement marqué ceux et celles qui étaient là et ces visites ont été racontées aux absent.e.s, certain.e.s sont retourné.e.s à la Ludothèque pour emprunter des jeux pour les petits enfants.

Les participants de l’atelier ont eu l’occasion de travailler le bois avec Corrado ABATE, artiste plasticien, dans son atelier. Ils ont manipulé les outils, réalisé le plateau de jeu, les éléments de décor ainsi que les pions et les cubes. Ils ont ensuite décoré toutes les pièces du jeu.

Règles du jeu

Le jeu propose une entrée en matière originale qui est de raconter/lire, l’introduction au jeu de façon à ce que le support matériel entre en résonance avec le support verbal. Si les participants.es ne désirent pas l’utiliser, le jeu fonctionne malgré tout.

L'histoire cadre

"Ce matin-là dans une petite maison de la montagne, Amir et Amira se réveillent. Ils vont dans la cuisine. Dans la cuisine, il y a leur maman, Maria. Elle prépare le petit déjeuner, sur la table, il y a du lait et du thé, des msemmens, du pain de semoule, du chocolat, du miel et de l’huile d’olive.

Amir: Mais où est-ce qu’il est papa?
Maria: il est sorti pour travailler.

Les enfants déjeunent et après ils sortent jouer. Un peu plus tard, Maria sort de la maison avec un panier.

Maria: Les enfants allez donc porter le déjeuner à votre père. Vous irez aussi chez votre grand-mère Karima, lui apporter des galettes et vous passerez ensuite chez grand-mère Anna lui emprunter un peu de farine. Ensuite vous rentrerez à la maison avant la fin du jour."

Règles

Lancer les deux dés...
Le dé avec les chiffres fait avancer le pion.
Le dé avec les couleurs donne une tâche à accomplir.

  • Si le joueur tombe sur la couleur bleue, il tire une carte bleue avec une question. Si tu réponds à la question tu peux rejouer. Si tu ne réponds pas, tu passes ton tour. Si la carte est vide, posez une question à une autre personne de votre choix sur ses souvenirs d’enfance. Et inscrivez-la sur la fiche;
  • Si le joueur tombe sur la couleur jaune, il tire une carte jaune avec le nombre de cubes à empiler. Si tu empiles les cubes sans les faire tomber, tu peux rejouer. Si tu les fais tomber, tu passes ton tour.
  • Sur le plateau de jeu, certaines cases ont un dessin particulier. Si tu tombes sur une de ces cases, tu devras jouer au jeu qui est indiqué et passer ton tour.
    Sur le chemin du champ du père: joue aux osselets.
    Sur le chemin de chez la grand-mère Karima: Suis un papillon.
    À la maison de la grand-mère Karima: joue à la balançoire.
    Sur le chemin de la montagne: fais des ricochets dans l’eau.
    Avant la maison de Anna: joue à la marelle.
    De retour à la maison, Maria raconte une histoire à Amir et Amira: Raconte une histoire.
    Le groupe gagnant est celui qui revient le premier à la maison de Amira et de Amir.

Pistes d'utilisation de l'outil - Jeux d'enfance

L’outil présenté a été réalisé dans le cadre des missions d’Education permanente.

Ces pistes d’utilisation/pédagogiques ne sont que des propositions, chaque utilisateur.trice est invité.e à se saisir de l’outil comme il.elle l’entendra dans le respect de la dimension initiale et sans en détourner le propos.

Cet outil est présenté avec des règles de jeu. Cependant ces règles ne sont pas exclusives, et toute autre invention de règles peut trouver sens pour utiliser le jeu comme il convient.

Ce jeu tient dans une boîte en bois spécialement conçue pour la forme et le contenu du jeu et réalisé entièrement par les participants.es. Il est facilement transportable même s’il possède un certain poids et une taille hors « normes ».

Ce jeu est l’occasion de mettre la personne au centre des processus de création et d’expression. Il met en avant de par son processus de création, l’expertise que chaque personne possède lorsqu’il s’agit de parler d’elle-même, de ses positions, de son histoire, de sa mémoire et du contexte familial, social et culturel dans lequel il ou elle a grandi, vécu.

Il est également l’occasion de porter un regard neuf sur la définition du mot culture et ses liens avec la culture dite « populaire » et la culture dite « savante ».

Ce jeu repose sur l’apport vivant continu de chaque participant.e. Une des règles du jeu est celle du partage d’un souvenir lié, ou pas, à un jeu d’enfance, de partager une histoire, une expérience, un récit. Ainsi il évite le cloisonnement et facilite le partage des ressources culturelles de chacun.e, en créant des interactions, des connexions entre les mémoires collectives et individuelles.

Diffusion

Nous avons, avant tout, utilisé la dynamique de l'ASBL La Rue, et la proximité offerte par le quartier. Le bouche à oreille nous a été d'une grande aide car le collectage a rayonné dans le quartier et ses alentours. Les réseaux sociaux, le dépliant et le site du théâtre de la parole ont également été mobilisés pour la diffusion de cet outil.

Sélectionné pour le Festival Art et Alpha, le projet a fait l’objet d’un reportage pour le festival, et a été présenté par les participants à la Maison des cultures et de la cohésion sociale le 3 mai 2019. A la rentrée, l’outil a été présenté à l’exposition Arts et alpha sans frontière qui s’est déroulée pendant tout le mois d’octobre au PointCulture Bruxelles. Dans ce cadre, les participants ont eu l’occasion de présenter l’outil et leur démarche devant un grand nombre de membres d’associations. Ils l’ont également présenté aux enfants de l’Ecole de devoirs de La Rue et il a été diffusé au grand public en décembre au Théâtre de la parole.



Contact

Animation, formation et accompagnement ainsi que mise en place d’un évènement – Magali Mineur – magali.mineur@theatredelaparole.be

À la carte | Tout voir